La vie secrète des écrivains, Guillaume Musso

                Musso fait dire à son personnage que le but d’un roman est de sortir le lecteur de son existence, de le captiver. Essai réussi avec La vie secrète des écrivains, véritable page-turner. L’auteur nous embarque dans plusieurs histoires qui semblent éloignées les unes des autres, mais qui se rejoignent bien sûr au moment du dénouement. Il y a celle qui se joue sur l’île Beaumont autour de la star, Nathan Fawles, écrivain à succès de 35 ans. Il vit en reclus, refusant toute rencontre avec les médias depuis qu’il a décidé d’arrêter l’écriture. Raphaël Bataille s’est fait embaucher dans la seule librairie de l’île pour tenter de l’approcher et de percer son secret. De son côté, une journaliste suisse use de subterfuges pour obtenir un entretien en kidnappant son chien et en lui racontant une histoire à épisodes qui éveille sa curiosité en même temps que la nôtre. Le récit connaît un glissement vers le thriller quand l’île devient le cadre du meurtre sauvage d’une jeune femme et de son ancien compagnon. Nous nous interrogeons par ailleurs sur le mystère d’un appareil photo qui a voyagé d’Hawaï à Paris, en passant par Taïwan et l’Alabama. Et enfin, un ancien assassinat touchant une famille entière refait surface et relie tous les personnages précédents.

                Ces intrigues sont entrecoupées d’écrits divers qui n’apportent pas grand-chose au roman, si ce n’est un peu plus de réalité. Il s’agit d’une ancienne interview de Fawles, d’un arrêté préfectoral qui interdit l’accès de l’île à la suite du meurtre, d’un extrait de l’émission Bouillon de culture de Bernard Pivot. Musso nous fait part, de plus, de ses réflexions sur l’écriture et l’incidence qu’elle peut avoir sur la vie de l’écrivain, en l’éloignant du réel ou, au contraire, en ayant un côté positif : « L’écriture structure ta vie et tes idées, elle finit souvent par mettre de l’ordre dans le chaos de l’existence ». Le monde littéraire est évoqué tout au long du récit, avec un réquisitoire contre les éditeurs qui se sont souvent fourvoyés en refusant des chefs-d’œuvre. Il fait de nombreuses références aux romans et aux auteurs qui l’ont formé. Il raconte les séances de dédicace et comment les écrivains trouvent l’inspiration dans les faits divers. Il s’inquiète de la fermeture des librairies avec le développement des réseaux sociaux.

                Beaucoup de plaisir à la lecture de ce dernier Musso, bien construit, qui nous prend dans les filets de ses mises en abyme. Le style n’est pas toujours à la hauteur. Trois fois les photos qu’il est en train de découvrir « glacent le sang » du personnage. Mais ce n’est pas l’essentiel pour cet auteur de best-sellers, souvent égratigné par les critiques, qui cherche avant tout à passionner et à émouvoir son lecteur.

0 commentaire à “La vie secrète des écrivains, Guillaume Musso”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Nonobi |
Aquareliane |
Bawhkalam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tasnimafrances
| Tousmeslivres
| Souvenance.