En attendant le jour, Michaël Connelly

                Nous faisons connaissance avec la nouvelle héroïne de Michaël Connelly, l’inspectrice Renée Balland, reléguée aux affaires de nuit pour avoir dénoncer son supérieur de harcèlement sexuel. Elle est présentée avec des attributs bien particuliers qui font partie de sa personnalité : un van, une planche de paddle, une tente sur la plage où elle récupère après son travail, une fidèle chienne, Lola, qui veille sur elle et une grand-mère chez qui elle vit le week-end et quand elle est en congé. On apprend qu’elle est née à Hawaï, que sa mère l’a abandonnée et que son père, champion de surf, lui a donné le goût de ce sport, même s’il est mort emporté par une vague.

                Indépendante et pleine de ressentiment d’avoir été mise sur la touche, elle agit souvent en solo et flirte parfois avec la légalité quand elle part à la recherche de preuves. Dans En attendant le jour, elle mène de front trois enquêtes, même si elle n’est pas toujours la bienvenue : un vol de carte bancaire, une fusillade dans un club et une agression de transsexuel. Obstinée et perfectionniste, elle arrive à les débrouiller, malgré l’hostilité de ses collègues dont elle doit se méfier parce qu’ils veulent sa perte ou parce qu’ils pourraient être impliqués dans l’affaire de meurtre. Elle n’hésite pas à se mettre en danger quand, d’enquêtrice elle devient victime d’enlèvement par son principal suspect. En tant que femme et en tant que « rétrogradée », elle doit faire ses preuves et, à la fin du roman, son professionnalisme est admiré par ses collaborateurs et même par son chef qui lui propose de réintégrer l’unité de jour. Mais sa fierté ne lui permet pas d’accepter, tant qu’il n’aura pas reconnu en public son comportement inadapté.

                Toujours fidèle à lui-même, Michaël Connelly nous entraîne sur de fausses pistes, introduit des rebondissements quand l’enquête piétine, tout en faisant une peinture réaliste de l’Amérique d’aujourd’hui avec ses laissés-pour-compte abandonnés sous des tentes insalubres, son racisme homophobe et sa misogynie bien réelle qui a entraîné les affaires actuelles. Nouvelle série très prometteuse donc. 

0 commentaire à “En attendant le jour, Michaël Connelly”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Nonobi |
Aquareliane |
Bawhkalam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tasnimafrances
| Tousmeslivres
| Souvenance.