Un été avec Homère, Sylvain Tesson

               Les textes rassemblés dans ce recueil reprennent les émissions diffusées, l’été 2017, à la radio. Pour préparer ce travail, Sylvain Tesson a voulu retrouver l’atmosphère homérique, en s’installant dans l’une des Cyclades, Tinos. Là, il était baigné dans la lumière qui illumine l’Iliade et l’Odyssée et il avait sous ses yeux toute la beauté des îles grecques.

                Pour l’auteur, lire Homère de nos jours, c’est retrouver notre actualité, avec ses guerres, ses catastrophes naturelles et, au milieu, l’homme capable du meilleur et du pire. C’est en retirer une sagesse qui nous guidera dans les temps tourmentés que nous traversons. L’Iliade raconte l’origine de la guerre de Troie et la colère d’Achille, quand Hélène promise à Ménélas est offerte à Pâris. Achille fait preuve d’ « ubris » en détruisant tout sur son passage si bien que les éléments finissent par se révolter. De même, les hommes du XXIème siècle se sont laissé aller à la démesure en saccageant la nature qui menace de se venger. Sylvain Tesson tire cette leçon de l’Iliade : « Ce n’est ni l’amour ni la bonté qui mènent le monde, mais la colère. » L’Odyssée retrace les aventures d’Ulysse depuis Troie jusqu’à son retour à Ithaque. Le héros affronte bien des épreuves sans oublier les objectifs qu’il s’est fixés. Refusant l’immortalité, il renoue avec sa condition de mortel. Il fait ce qu’il a à faire sans « se défausser de ses responsabilités. » Par son exemple, il nous exhorte à prendre notre destin en main, dans l’hypothèse où il n’y a pas de vie dans l’au-delà, puis à goûter au plaisir immanent à la vie sur terre.

              Avec beaucoup d’humour, Sylvain Tesson s’amuse à faire le grand écart entre l’Antiquité et le monde contemporain. Pour lui, les prétendants qui se disputent la succession d’Ulysse sont les dignes prédécesseurs des courtisans ambitieux et médiocres qui ont couvert de flatteries les représentants du pouvoir à toutes les époques de l’histoire universelle.  « Leurs réincarnations se disputent aujourd’hui les mânes des républiques. » Il se demande aussi quels sont les dieux qui, de nos jours, donnent un coup de pouce aux héros en difficulté. Est-ce l’EPO qui dope nos athlètes ou nos états d’âme intérieurs qui nous font avancer : la séduction, qui était incarnée par Aphrodite, la rage représentée par Arès ou la ruse à laquelle avait recours Athéna ? A l’immédiateté des réseaux sociaux, l’écrivain oppose le temps plus élastique du monde antique où le présent ancré dans le passé envisageait un avenir glorieux. Car Ulysse fait partie des héros, ces personnages délaissés aujourd’hui, auxquels on préfère les victimes, même si, après être tombé de Charybde en Scylla, il n’aspire qu’à vivre paisiblement auprès des siens.

               Sylvain Tesson se plaît à souligner la poésie des textes d’Homère et les nombreuses citations, extraites des traductions de Jaccottet et de Brunet, nous réjouissent. Comme les héros d’Homère qui, en tribuns accomplis, haranguent les foules pour les inciter au combat, Sylvain Tesson aime les mots. Son style s’enrichit d’épithètes et d’analogies, deux figures que l’on bannit aujourd’hui sous prétexte d’alourdir le texte. Faux procès, d’après lui : « L’épithète adoube le nom. La comparaison relance le rythme. » Quant à l’épithète homérique, il est indispensable car il donne une aura au héros.

               C’est avec sa passion, sa culture et sa belle écriture que cet aventurier moderne nous replonge dans l’univers homérique. Certes, il ne s’agit pas d’un ouvrage d’érudition mais d’une lecture personnelle de l’œuvre et nous suivons avec amusement ses digressions sur l’actualité, qui servent de prétexte à nous donner son point de vue sur le monde actuel.

0 commentaire à “Un été avec Homère, Sylvain Tesson”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Nonobi |
Aquareliane |
Bawhkalam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tasnimafrances
| Tousmeslivres
| Souvenance.