• Accueil
  • > Archives pour juillet 2018

Archives pour juillet 2018

A l’aube, Philippe Djian

                Joan habite à Cambridge, sur la côte est des Etats-Unis et tient une boutique de vêtements avec son amie Dora. Elle semble contrariée de vivre sous le même toit que son frère, Marlon. Alors, pourquoi cette vie ? Habilement, Philippe Djian nous fait découvrir progressivement les raisons de ce choix, qui n’en est pas un d’ailleurs. Ses parents sont morts dans un accident de voiture. Joan a réintégré la maison familiale pour s’occuper de son frère autiste. Cette cohabitation semble lui peser. Elle n’entretenait pas beaucoup de liens avec Marlon. Mais, elle va apprendre à le connaître et à l’aimer tel qu’il est et même à devenir jalouse d’Ann-Margaret qui, à soixante ans, est devenue sa maîtresse, après avoir été sa baby-sitter. En même temps, Joan, qui allie à son travail de vendeuse celui de call-girl, rencontre Howard, avec lequel elle s’entend bien sexuellement, qu’elle revoit régulièrement et qui a été l’amant de sa mère. Marlon, à sa façon, avec des cris et des crises d’angoisse avertit sa sœur des mauvaises intentions de Howard qui s’incruste chez eux à la recherche d’un hypothétique magot ayant appartenu à leurs parents. Joan et Marlon parviendront-ils à trouver un équilibre dans cet environnement ? Ann-Margaret devient de plus en plus envahissante, Marlon de plus en plus dépendant de sa présence et Joan de plus en plus jalouse.

                Rien n’est simple dans les romans de Philippe Djian. Les situations deviennent inextricables pour des anti-héros qui ont du mal à supporter la lourdeur de l’existence et que rien ne vient sauver. Dans ce nouveau roman du désenchantement, l’art de Philippe Djian consiste à laisser dans l’ombre des éléments qu’il dévoile avec parcimonie et ce manque d’informations éveille la curiosité du lecteur qui se laisse porter par l’intrigue, reconstituant peu à peu le puzzle, jusqu’à une fin pour le moins inattendue. Pas de lumière dans ce récit, si ce n’est celle de la Nouvelle Angleterre avec ses paysages superbes.

Colline, Jean Giono

                L’air est lourd sur les collines. Rien de particulier et pourtant tout est différent. Le chat noir, annonciateur de catastrophes réapparaît et se roule sur le dos. Le doyen du village, le père Janet, dans son délire, fait part de ses visions qui n’ont rien d’agréables. Ne serait-il pas porteur de malheur lui aussi ? Les quatre voisins, Jaume, Maurras, Gondran, Arbaud, veillent et assistent à une première catastrophe. La source s’est tarie. Pour les hommes, pas de problème, le vin les désaltère et fait office de mousse à raser. Mais le vieux, qui est en train de mourir, a besoin d’eau et elle se révèle vite indispensable pour tous. Pourtant, chez Gagou, l’innocent du village, il y a des traces d’humidité. Il faut le suivre, la nuit, quand il se dirige vers le hameau déserté depuis le choléra qui a engendré nombre de superstitions. Le malheur s’acharne. Une enfant du village, la petite Marie, se meurt d’une fièvre dont les simples ne peuvent venir à bout. Le chat est de retour et la malchance continue. Cette fois, c’est le feu dans les collines qui, tel une bête vorace, avale tout sur son passage.

                Giono excelle à raconter cette Provence rurale, rude et austère, et ses habitants dont le caractère se révèle face aux agressions de la nature. Retranchés derrière un individualisme farouche quand il s’agit de préserver leur famille en manque d’eau, ils savent faire preuve de solidarité et s’unissent dans une lutte acharnée pour défendre leur territoire menacé par l’incendie. Mais jusqu’où sont-ils prêts à aller pour conjurer la malédiction qui les frappe ? La noirceur de l’âme humaine n’épargne pas ces terres bucoliques où tout semble si paisible en temps normal. Pas de nature romantique pour l’écrivain, mais une nature qui est prête à en découdre avec les hommes qui s’acharnent contre elle.

                Colline appartient à la « Trilogie de Pan » et sera suivi d’Un de Baumugnes et de Regain.


A Propos

Vous parcourez actuellement les archives du blog Sentimentheque pour le mois de juillet 2018.

Les articles très longs sont tronqués. Cliquez sur le titre d'un article pour le lire en entier.

Catégories


Nonobi |
Aquareliane |
Bawhkalam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tasnimafrances
| Tousmeslivres
| Souvenance.