Le mas Théotime, Henri Bosco

                Pascal habite au mas Théotime, hérité d’un grand oncle, au milieu d’une nature provençale souvent assommée de chaleur. Il cultive la terre, aidé par une famille de métayers, et apprécie cet environnement sauvage, changeant au rythme des saisons. Son existence n’est pas toujours paisible avec le voisinage de son cousin, Clodius, qui voit d’un mauvais œil l’installation de son parent. Pour lui montrer qu’il n’est pas le bienvenu, il détourne l’eau, allume des incendies, modifie le bornage des chemins. Pascal finit par s’accommoder de ces actes de malveillance et tout pourrait continuer ainsi, comme dans beaucoup de hameaux où la convivialité n’est pas toujours la règle. Mais, la cousine de Pascal, Geneviève, avec laquelle il a entretenu des rapports troubles et compliqués, quand ils étaient enfants, et qui a eu une vie assez tourmentée, s’invite chez lui, pour essayer de trouver un peu d’apaisement. Les deux cousins tentent de s’apprivoiser et arrivent à éprouver l’un pour l’autre de l’affection, si ce n’est de l’amour. Pourtant, le passé de Geneviève la rattrape avec l’apparition d’un mari gênant et le crime de Clodius, dont on ne comprend pas les causes, vient perturber ce fragile équilibre.

                Ce roman est un hommage à la terre provençale à laquelle Henri Bosco est attaché et qui intervient tout au long de son œuvre. Nous partageons avec bonheur les moments où son héros communie avec les forêts, les bois, les champs et les ruisseaux ou quand, passant la nuit dehors, il se trouve au plus près des animaux sauvages et des centaines d’oiseaux et d’insectes qui peuplent sa propriété ou encore quand il s’adonne à sa passion des plantes en herborisant à travers prés. L’auteur salue aussi les paysans qui sont durs au labeur et qui portent un attachement charnel à la terre aride mais généreuse quand on sait la soigner. Si les querelles de voisinage et les tensions familiales existent, le sens de l’hospitalité n’est pas un vain mot à la campagne. Il poussera même Pascal à protéger un assassin. Cet univers pastoral est très bien rendu par Bosco qui sait aussi analyser de façon minutieuse les tourments de l’âme quand elle est prise au piège de l’amour. En témoignent les hésitations de Pascal sur ses sentiments pour sa cousine.

                Roman riche donc et étayé par une écriture classique, efficace et souvent poétique. Roman qui a un petit goût vieillot certes mais qui fait du bien en période de crise et de violence.

0 commentaire à “Le mas Théotime, Henri Bosco”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Nonobi |
Aquareliane |
Bawhkalam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tasnimafrances
| Tousmeslivres
| Souvenance.